La réussite de la grossesse est la responsabilité de l’embryon et de l’endomètre. La qualité de l’embryon dépendra de facteurs maternels et paternels. La qualité de l’endomètre dépendra exclusivement de la santé de la femme.

L’endomètre est un excellent biocapteur de l’état général de la mère : processus inflammatoires, intestinaux, métaboliques, etc., peuvent affecter l’endomètre, ce qui peut se traduire par une incapacité des vaisseaux sanguins à produire assez pour une bonne implantation et placentation, ce qui peut faire que la grossesse ne se produise pas ou ne soit pas maintenue.

Huit femmes sur dix souffrent d’un trouble inflammatoire qui peut se manifester de manière précoce par des pertes de grossesse inattendues (avortement) ou un échec dans les traitements de procréation médicalement assistée (échec d’implantation répété).

En plus de la fonctionnalité de l’endomètre, nous devons également prendre en compte la réceptivité de l’endomètre exprimée par la capacité de ce dernier à ouvrir la fenêtre de la sélectivité embryonnaire. Cette fenêtre est particulière à chaque femme et est conditionnée par l’âge et par des facteurs génétiques et environnementaux.

Lorsque la fonctionnalité de l’endomètre est affectée par l’apparition de processus inflammatoires symptomatiques ou asymptomatiques tels que l’endométriose, l’auto-immunité, des infections ou des facteurs métaboliques, la réceptivité peut également se voir modifiée.

En raison de ces caractéristiques de l’endomètre, il est fondamental de pouvoir l’étudier, pour déterminer si l’échec reproductif a une origine immunologique qui affecte la fonctionnalité et la réceptivité.

Nous disposons aujourd’hui d’outils pour étudier de manière exhaustive la fonctionnalité et la réceptivité de l’endomètre. Le diagnostic nous aidera à connaître les dommages que l’endomètre présente et à pouvoir mettre en place un traitement immunologique personnalisé pour chaque femme.

Nous savons que ces lésions sont réversibles et qu’avec le bon traitement, nous pouvons rétablir dans l’endomètre la capacité à former les vaisseaux sanguins et, par conséquent, réaliser l’implantation et maintenir la grossesse.